Témoignage

Qu’est-ce que le français m’a apporté ? Quelle est ma relation à la langue française ? Dans ce contexte, j’aimerais bien citer un extrait de la lettre écrite à mon amie Anne Delaflotte-Mehdevi du 13 septembre 1993 publiée dans le livre Entre Seine et Vltava – une amitié épistolaire 1993 – 2011 :

"...De mon côté, j’ai maintenant une certitude : la langue française est une langue exceptionnelle... D’ailleurs, vous apprenez d’abord les règles ou les exceptions ?
A peine j’arrive à comprendre une règle, déjà une flopée « de cas à part » me poursuit. Donc, j’ai abandonné l’idée d’étudier le français d’une manière organisée.
Et j’ai plongé dedans la tête d’abord, le cœur y était déjà. J’apprends avec mes yeux et mes oreilles...
...Plus j’avance, plus je veux le maîtriser et plus je m’y perds. Ou alors c’est juste une impression ?
Parce que je suis comme secouée depuis quelques temps, parfois... d’une sorte d’ « orgasme intellectuel » ? : je comprends de quoi parlent les amis à table ! Je comprends sans réfléchir !
La belle mélodie du français s’est transformée en mots sensés, en quelque chose que j’ai entendu vraiment sans que je sois obligée de feuilleter à toute vitesse le dictionnaire ou bien de demander plusieurs fois en anglais de quoi il s’agit. La langue n’est plus en dehors de moi, tel un outil dont je n’aurais pas le mode d’emploi. C’est merveilleux. ...
Depuis, la langue française m’a donné beaucoup de ce genre d’orgasmes intellectuels. Elle m’a offert la possibilité de m’exprimer autrement, j’ai découvert d’autres manières de prendre le monde entre mes mots. Puis tenir le roman entre mes mains, c’était comme une re-naissance."

Lenka Horňaková-Civade
Ecrivain